Phone support :  (+33)09 70 44 83 04
Free shipping to France.

Le bois de Oud en parfumerie : quand le bois est plus précieux que l’or

Le bois de Oud en parfumerie : quand le bois est plus précieux que l’or

Thumbnail Dans la catégorie :

Vous connaissez certainement le petit dicton disant que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Mais peut-être que peu de gens savent que ce dicton s’applique aussi pour certains types d’arbres qui, par leur maladie, produisent une matière qui fait le bonheur des parfumeurs…Cette matière est tellement précieuse qu’on la surnomme l’or noir ou l’or liquide. Ses dénominations diffèrent d’une région à une autre, mais une chose est sûre, c’est un bois célèbre qui fait l’unanimité par sa valeur en parfumerie.

Ce bois se faufile de plus en plus dans la culture occidentale, faisant de nouveaux curieux, attirés par la richesse de l’orient. Faisons un tour pour connaitre tous les détails sur le bois de Oud en parfumerie.

Le Oud, un bois précieux aux odeurs inédites

Le Oud – de l’arabe Al-Oud – est une résine de bois rare fortement parfumée issue de certains arbres qui poussent à l’état sauvage dans les pays du sud-est asiatique. Il était initialement utilisé pour ses vertus médicinales en Chine et au Japon. Mais son odeur riche et hors du commun a très vite attiré les parfumeurs orientaux qui ont fait de lui une matière première de luxe très recherchée dans la parfumerie.

Le bois de Oud, dit bois d’agar ou bois d’argile, provient principalement de trois espèces d’arbres tropicaux appartenant au genre Aquilaria et à la famille des Thymelaeaceae

  • Aquilaria Crassna : qui pousse majoritairement au Laos.
  • Aquilaria Malaccensis : qui provient de la Malaisie.
  • Aquilaria Sinensis : qui trouve son origine en Chine.

La formation du bois d’Agar (Oud) dans les forêts

Dans la nature, les arbres peuvent subir de nombreuses agressions physiques ou biologiques, qui les poussent à se défendre de diverses manières. C’est le cas des Aquilaria. Ces derniers se confrontent parfois à des attaques biologiques par des insectes parasites, des bactéries ou des champignons, ou à des attaques physiques comme les coupures ou les incendies, ou lors d’une forte tempête qui casse leurs branches.

Tous ces événements obligent ces arbres à réagir afin de se protéger. Et pour ce faire, ils produisent une résine brune fortement odorante qui est le bois de Oud. Ainsi, les arbres produisant le bois d’argile (Oud) sont en vérité des arbres malades…Un mal pour un bien : de cette réaction réparatrice naît l’une des matières premières les plus mythiques de la parfumerie orientale.

La rareté du Bois de Oud le rend encore plus prisé

Mais malheureusement pour les parfumeurs, très peu d’arbres Aquilaria produisent cette résine. Effectivement, près de 8% de ces spécimens sont naturellement victimes de ces agressions, et il faut compter environ 9 à 10 ans pour que la résine soit produite. Ceci qui explique la rareté du bois d’agar et justifie son prix très élevé. Ce dernier peut parfois atteindre les 40 000 euros le kilogramme. Un véritable or noir !

Pour pallier ce manque, des plantations officielles ont été mises en place (comme en Guyane par exemple), afin d’utiliser les résines produites dans la parfumerie. Mais la qualité du bois de Oud produit par les blessures artificielles reste inférieure à la résine produite naturellement.

L’histoire du bois de Oud : un ingrédient essentiel dans la parfumerie orientale

Le bois de Oud, aussi appelé le Calambac, date de près de 3000 ans. Tout d’abord, les chinois, les indiens et les japonais l’ont utilisé dans leur médecine traditionnelle pour ses bienfaits avérés sur certaines maladies tels que les maux d’estomac, les nausées et l’asthme.

Quelque temps plus tard, il fut découvert par les arabes au moyen orient et devint très rapidement l’un des ingrédients les plus emblématiques de la parfumerie orientale. Les premiers parfums à base de Oud étaient exclusivement destinés aux rois et aux sultans de l’époque, d’où son appellation : le bois des rois.

Le bois de Oud et la culture musulmane

Après son introduction en orient, les musulmans l’utilisèrent sous forme d’encens. Ils brûlaient les copeaux de Oud dans leurs maisons afin de profiter de leur odeur fumée, apaisante et chaleureuse. Celle-ci s’imprègne facilement sur les habiles. Les Sahaba, valorisant les hadiths du Prophète Mohamed – que la paix soit sur lui – qui rappelait l’importance des bonnes odeurs en islam, se parfumaient à l’aide du Oud en allant prier.

Le bois d’agar est devenu, dès le 11ème siècle, l’une des matières les plus essentielles de la parfumerie dans la culture musulmane. En effet, les femmes orientales se servaient de l’essence du Oud pour leur bain, car celle-ci donnait une senteur chaude et douce, et profitaient de son huile essentielle pour leurs soins de peau. Elles le mélangeaient également avec le Safran et l’ambre gris pour l’utiliser en tant qu’huile parfumée.

La découverte du bois de Oud en occident

Si le Oud et ses odeurs sont connus et employés depuis plusieurs siècles dans la culture orientale, ceci est loin d’être le cas pour ce qui est des occidentaux. Effectivement, l’or noir n’a suscité d’intérêt en occident que très récemment durant le 20ème siècle, avec l’intensification des échanges culturels entre l’occident et l’orient.

Durant les années 70, le Oud devient de plus en plus recherchée en raison de la demande croissante des parfumeurs occidentaux. La recherche de nouvelles saveurs olfactives a poussé ces derniers à aller vers plus d’authenticité en créant des parfums fusionnant les deux cultures orientale-européenne. 

En France, c’est le parfumeur Pierre Montale qui a présenté en 2001, la première gamme de parfums à base de Oud. Celui-ci a travaillé durant des années en Arabie Saoudite et voulait introduire une nouvelle touche olfactive en Europe.

Le bois d’argile (Oud), une matière première en voie de disparition

Aujourd’hui, la ruée vers le Oud en occident continue toujours. La demande sur ce bois précieux connaît une forte croissance depuis 2009 et a, par conséquent, aggravé le trafic illégal de la résine aux odeurs irrésistibles.

La Thaïlande reste le principal producteur du bois de Oud, mais les trafiquants ne respectent pas les lois et vont jusqu’à couper les arbres d’Aquilaria dans leur zone protégée afin d’en faire un commerce juteux.

Cerise sur le gâteau : l’huile essentielle de Oud se voit modifiée par des substances moins coûteuses avant d’arriver aux parfumeurs, ce qui rend sa qualité médiocre. Les arbres d’Aquilaria demeure, ainsi, une espèce en voie d’extinction.

Le Oud et les parfums orientaux, une belle histoire d’amour

Le bois de Oud : l’or noir aux notes olfactives chaudes et apaisantes

Avec leur belle allure, les senteurs du Oud viennent offrir aux parfums orientaux la meilleure des carrures…Des notes olfactives boisées, sensuelles et remplies d’érotisme. Des odeurs sublimes qui nous font voyager aux terres du golfe, et nous rappellent l’immensité du désert et la profondeur d’une culture qui ne cesse de se dévoiler au monde. 

Habituellement utilisé comme note de fond dans les parfums, le Oud se voit jouer le rôle du tendre séducteur qui marque sa présence par une forme d’exotisme, ailleurs introuvable…Pour joindre l’utile à l’agréable, la chimie intervient pour nous offrir le droit au même plaisir olfactif procuré par le Oud, tout en préservant l’écosystème et en évitant la destruction des arbres.

Une fusion entre le santal, le patchouli, le cypriol, le vétiver et l’encens avec d’autres molécules de synthèse, permet de reproduire cette splendide fragrance boisée-fumée du Oud à moindre coût. A titre comparatif, le prix du litre d’huile essentielle de Oud atteint parfois les…60 000 euros !

Le bois de Oud et les autres familles olfactives en parfumerie

Si l’odeur du Oud est un classique de la parfumerie orientale, les autres familles olfactives ne s’en privent pas non plus, surtout depuis la démocratisation de son usage en Occident.

Le contrat Oud-Cuir vient garantir la virilité en conférant au sillage boisé du Oud, sa dose cuirée. Les parfums orientaux-cuirés sont l’idéal pour les hommes qui ne cherchent pas à se faire discrets.

La rencontre du Oud et des agrumes annonce la fête de la fraîcheur olfactive, offrant un cadeau à tous les amoureux des fragrances pleines d’éclat, qui gardent une facette voluptueuse !  

Des mariages pas comme les autres entre le Oud et la rose créent des parfums orientaux-fleuris exceptionnels qui ajoutent à l’érotisme du Oud, une féminité à la saveur des fleurs du printemps

Et enfin, qui ne voudrait pas goûter à une odeur unique alliant l’authenticité du Oud à la gourmandise de la vanille ? Celle-ci prend toute place chez ceux qui aimeraient profiter de la tendresse de l’agar, qui s’entend à la perfection avec les notes sucrées vanillées.

Sugar Oud, un parfum oriental-gourmand qui se démarque par son charisme fascinant

Une entrée fraîche se dégage de ses notes aromatiques, offrant un instant de beauté olfactive. La framboise et le muguet viennent propager leurs effluves sucrées, rendant ce parfum merveilleusement addictif. Le tout accueilli par un fond de vanille et de Oud, qui offrent au flacon une senteur chaude et apaisante.

Le bois de oud en parfumerie, une matière première de qualité inimitable.

Découvrez Sugar Oud, le parfum qui vous laisse vous balader dans son vaste champ de désir…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon panier

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close